Être allergique à l’air conditionné, est-ce possible ?

L’été est là et la canicule est annoncée. Que ce soit chez vous ou au bureau, les  climatiseurs sont mis en route et vous vous retrouvez, vous et votre entourage, en train d’éternuer. Vous commencez à penser que je ne peux pas être allergique au climatiseur, n’est-ce pas ? Qu’en est-il ? Voici les réponses

Être allergique au climatiseur

allergie-climatiseurPourrais-je être allergique à l’air conditionné ? La réponse est non. Cependant, vous pouvez être allergique à la qualité de l’air circulant dans votre climatiseur.

Après avoir examiné la théorie de l’allergie aux climatiseurs, vous passez à quelque chose de plus plausible : les allergies saisonnières. Même si vous n’êtes peut-être pas tout à fait sur la bonne voie avec l’un ou l’autre de vos diagnostics, vous pourriez être sur la bonne voie.

Votre système de climatisation et vos allergies saisonnières peuvent jouer un rôle dans ce que vous percevez comme une allergie à un climatiseur. Ce n’est pas que vous êtes allergique à votre climatiseur, c’est que vous êtes allergique aux contaminants qui y circulent, ce qui pourrait inclure des allergènes saisonniers et d’autres substances nocives. Jetons un coup d’œil à ce qui se passe sur votre chemin et qui pourrait être la source de votre allergie au climatiseur.

Réactions allergiques « dues » à l’air conditionné

allergiqueDans les grands bâtiments, les toxines libérées par les microorganismes qui vivent dans le système de ventilation peuvent affecter les personnes. Les symptômes de réactions à la contamination de l’air peuvent inclure :

  • problèmes respiratoires : éternuements, toux, essoufflement
  • épuisement
  • vertige
  • fièvre
  • yeux larmoyants
  • problèmes digestifs

Les allergènes qui peuvent être à l’origine de l’allergie à votre climatiseur

Pollen

De nombreuses personnes sont allergiques à divers types de pollen. Le pollen provient des plantes et se trouve à l’intérieur des bâtiments. Il peut pénétrer à l’intérieur par des portes et des fenêtres ouvertes, mais il peut aussi être suivi dans des bâtiments sur des chaussures ou des vêtements. Le pollen peut s’incruster dans les tapis et les meubles, ce qui contribue aux allergies saisonnières.

Les particules de pollen sont habituellement assez grosses pour se déposer sur les surfaces, mais peuvent être perturbées par le flux d’air et rester en suspension dans l’air pendant des heures.

De nombreux allergologues recommandent la climatisation comme moyen de filtrer le pollen de l’air. Cependant, si vous vivez dans une ville qui ne regorge pas vraiment de flore, votre allergie aux climatiseurs pourrait être déclenchée par d’autres allergènes.

Acariens

Les acariens se nourrissent principalement de la peau humaine et se retrouvent souvent dans les maisons et autres bâtiments. Ils peuvent se reproduire à l’intérieur de votre climatiseur.

Ces organismes aiment se reproduire dans des conditions chaudes et humides.

Il est à peu près impossible de garder une pièce à l’abri des acariens, peu importe à quel point vous êtes fastidieux avec votre dépoussiérage et l’aspiration. Comme certains pollens, les acariens sont des particules assez grosses et plus les particules sont grosses, plus elles se déposent rapidement de l’air à la surface, ce qui fait de ces deux allergènes un problème plus courant et persistant et une cause courante d’allergie à un climatiseur.

Les phanères d’animaux de compagnie

Jusqu’à 3 personnes allergiques sur 10 ont des réactions allergiques aux chats et aux chiens. Les phanères d’animaux de compagnie contiennent des protéines auxquelles certaines personnes sont allergiques. Il est possible de développer une allergie plus tard dans la vie. Les phanères d’animaux de compagnie peuvent se propager dans l’air et votre appareil c.a. peut faire circuler les phanères, ce qui entraîne des symptômes d’allergie.

La plupart d’entre nous aimons nos animaux de compagnie et ne les donneraient en adoption qu’en dernier recours si quelqu’un dans notre maison était allergique aux squames d’animaux. Nous chercherions probablement d’autres solutions.

Moisissures et mildiou

La moisissure, un champignon né dans des conditions humides, pourrait être la cause de votre allergie au climatiseur. De nombreux types de moisissures peuvent déclencher des réactions allergiques chez un grand nombre de personnes, en particulier les personnes allergiques, les jeunes et les personnes âgées.

Votre climatiseur peut être un terreau fertile pour la moisissure et le mildiou. Ces organismes prospèrent dans les milieux humides. Si votre climatiseur est équipé d’un serpentin de refroidissement humide ou mouillé, d’un humidificateur ou d’un bac à condensat, vous pouvez développer un problème de moisissure ou d’humidité.

Les moisissures peuvent libérer des toxines qui causent une réaction allergique ou même une maladie.

Bactéries et virus

Votre climatiseur pourrait souffler plus que de l’air frais. Si des bactéries et des virus se sont infiltrés dans votre système, ils peuvent circuler dans votre espace intérieur par des conduits d’aération. Si rien n’est fait, cela peut entraîner le syndrome du bâtiment malade, lorsque les occupants de votre maison ou de votre immeuble commencent à se plaindre de divers problèmes de santé, mais qu’ils n’ont pas une maladie en particulier, comme la grippe.

Pollution

Si vous vivez ou travaillez dans une grande ville et que vous êtes comme la plupart des gens, vous pensez probablement que vous êtes à l’abri du smog ou d’autres polluants extérieurs derrière les murs sacrés de votre sanctuaire de vie ou de travail. Lair à l’intérieur peut être au moins 2 à 5 fois plus pollué qu’à l’extérieur ! Ainsi, les polluants extérieurs peuvent s’infiltrer dans votre espace intérieur et peuvent contribuer au problème d’allergie à votre climatiseur.

Composés organiques volatils (COV) et produits chimiques

Bien que votre maison ne soit pas aussi sujette aux COV et aux allergies d’origine chimique que votre lieu de travail, la plupart d’entre nous avons une variété de produits de nettoyage et d’autres produits ménagers qui pourraient être la source de nos problèmes d’allergies aux climatiseurs.

Les COV sont des gaz émis par divers articles ménagers courants. Bien que l’ozone soit généralement considéré comme une couche gazeuse dans la haute atmosphère, ce qui nuit à la qualité de l’air, l’ozone est émis par les fournitures et l’équipement ordinaires que l’on trouve dans nos maisons comme les imprimantes, les adhésifs et les marqueurs permanents. Vous pouvez associer un autre COV, le formaldéhyde, à des expériences scientifiques en laboratoire. Cependant, le formaldéhyde et d’autres COV sont émis par des choses comme les produits de nettoyage, la peinture, les pesticides, l’essence, la fumée de cigarette et les tapis.

Comment tous ces contaminants se retrouvent-ils dans mon espace vital ?

L’humidité est probablement le facteur qui favorise le plus souvent le développement de contaminants dans votre système d’air conditionné.

Vous avez peut-être un climatiseur surdimensionné. Si votre climatiseur est trop puissant, il s’allumera et s’éteindra plus souvent et ne restera pas en marche assez longtemps pour éliminer l’humidité de l’air. Une humidité élevée peut également être causée par une ventilation inadéquate. Un installateur qualifié en chauffage, ventilation et climatisation peut corriger ce problème en réacheminant les conduits ou en ajoutant de l’air d’appoint.

Vous avez peut-être négligé l’entretien, ce qui pourrait signifier que votre équipement ne fonctionne pas efficacement. Lorsque les serpentins de l’évaporateur et du condenseur de votre système sont sales, ils pourraient interférer avec le transfert de chaleur, ce qui entraînera une inefficacité et une lutte pour éliminer l’humidité de l’air. Le nettoyage des serpentins et autres travaux d’entretien préventif font partie de la plupart des contrats de service avec les professionnels. Investir dans la mise au point d’un climatiseur pourrait aider à mettre fin à un problème d’allergie avant qu’il ne se manifeste.

Tactiques de prévention des allergies aux climatiseurs

Nous ne saurions trop insister sur le fait que l’installation de filtres appropriés et leur remplacement en temps opportun est un élément clé de la lutte contre un problème d’allergie aux climatiseurs. Si vous êtes comme la plupart des gens, vous pensez probablement que le filtre à air de votre système devrait être adéquat pour prévenir une allergie au climatiseur. L’objectif du filtre est d’empêcher la poussière d’entrer dans votre équipement de climatisation afin de maintenir un fonctionnement efficace.

Bien que les filtres en papier ordinaires aident à éliminer la poussière de l’air, il existe de meilleurs choix pour éliminer les minuscules particules qui sont la cause d’une allergie au climatiseur. Les filtres à particules sont conçus pour piéger les petites particules telles que les bactéries, les moisissures et les petites souches de pollen. Ces filtres se composent de couches de fibres de verre densément tassées par opposition au papier et les couches supérieures peuvent bloquer environ 99% des particules responsables de votre allergie au climatiseur.

Bien que l’installation d’un filtre contribuera grandement à résoudre votre problème d’allergie au climatiseur, il est important d’en choisir un de haute qualité. Les filtres sont évalués pour leur efficacité à capter des particules de tailles différentes.

Bien que le choix d’un filtre efficace représente la moitié de la bataille, vous ne devriez pas négliger de changer les filtres régulièrement et plus fréquemment pendant la saison des allergies. Vous devriez changer les filtres au moins tous les deux mois et plus souvent si vous vivez dans une métropole prospère pour les allergènes. Choisir le bon filtre et le changer est essentiel, mais le nettoyage et l’entretien de l’ensemble du système est également essentiel.

Évitez une allergie aux climatiseurs : faites nettoyer les conduits de ventilation

Si votre système de climatisation ne fonctionne pas correctement ou si vous avez un filtre inefficace, différents allergènes comme le pollen, les moisissures et les moisissures peuvent se retrouver dans vos conduits où ils s’accumulent et circulent dans votre maison ou dans votre bureau que vous gérez. Non seulement le nettoyage des conduits améliorera la qualité de l’air, mais il améliorera également l’efficacité de votre système de climatisation.

Allergie au chien et aux poils de chien : explications et conseils

La France est le pays de l’Union européenne où se trouve le plus grand nombre d’animaux domestiques soit un total de 61.6 millions. Ce qui signifie tout de même qu’un quart de nos foyers est habité par un animal de compagnie.

Toutes espèces confondues, le chien est la 3ème cause d’allergie chez l’humain, après les acariens et les pollens et touche environ 3% de la population française.

Parmi ces animaux partageant notre quotidien, le chien est le 3e animal allergène, arrivant après le chat et avant le cheval.

Cet article vous fournira des explications quant à cette allergie, mais également quelques conseils à appliquer pour vous aider à continuer de cohabiter avec votre animal.

L’allergie, cet obstacle à l’amitié homme/chien

chien-allergeneL’allergie au chien peut tout aussi bien survenir chez l’enfant que chez l’adulte bien que cela soit plus fréquent chez les enfants. Événement bien embêtant surtout quand on habite déjà avec un chien.

Cette allergie est souvent la cause de l’asthme chez les enfants, mais aussi des bronchites ou des rhumes, pas toujours la conséquence d’un coup de froid, comme on peut le penser.

Si vous êtes allergique, il suffira d’un contact avec l’animal pour qu’apparaissent les premiers symptômes : yeux rouges, nez qui coule, toux, boutons ou plaques.

Mais l’allergie peut aussi se déclarer alors même que vous n’avez pas été en contact direct avec l’animal. Il suffit que vous ayez été en contact avec un vêtement, un meuble, un sol où le chien y aurait déposé un allergène pour que l’allergie se déclenche.

Car, il faut le savoir, les allergènes du chien, comme de tout autre animal domestique d’ailleurs, peuvent se trouver partout où lui ou son maître serait passé. Les allergènes se retrouvent principalement dans leurs poils, mais aussi dans leur salive, leurs crottes ou leur urine ou bien dans les peaux mortes invisibles à l’œil nu que l’animal aurait perdues.

Le maître du chien a de grandes chances que des allergènes se soient déposés sur lui et va ainsi « contaminer » tous les endroits où il passera. C’est-à-dire tant à l’arrêt de bus que dans les transports en commun qu’il aura utilisés, au cinéma ou sur le mobilier de l’école pour l’enfant vivant avec un chien.

Comment se déclenche l’allergie ?

Vous vous trouvez en contact avec un animal auquel vous êtes allergique, que vous le sachiez ou non, et vos globules blancs vont produire des anticorps. Ces derniers vont ensuite préparer votre système immunitaire pour que celui-ci réagisse quand vous serez à nouveau en contact avec ce même animal ou un autre auquel vous êtes allergique.

Le premier contact que vous avez eu avec le chien n’aura provoqué aucun symptôme d’allergie, donc vous ne le savez pas encore.

Et d’ailleurs, les symptômes vous démontrant que vous êtes allergique pourront même survenir longtemps après, des mois, voire des années.

Mais comme nous vous l’avons expliqué plus haut, il n’y aura pas forcément besoin que l’animal provoquant l’allergie soit présent ou en contact avec vous pour provoquer les symptômes de l’allergie.

Il suffira que des poils, de l’urine, ou autre élément contenant de l’allergène soit présent dans l’air, sur des vêtements ou un meuble pour que l’allergie se manifeste chez vous.

Symptômes de cette allergie avec notre ami le chien

Les symptômes de l’allergie au chien restent les mêmes que pour beaucoup d’autres allergies avec ce type de réaction allergique:

allergie-chien

  • Problèmes des voies respiratoires : rhinite, toux, éternuements, crise d’asthme
  • Inflammations
  • Larmoiement
  • Réactions cutanées : Rougeurs, urticaire ou Eczéma
  • Démangeaisons
  • Boutons
  • Plaques
  • Choc anaphylactique

Confirmer votre allergie au chien

Si vous souffrez de l’une ou l’autre de ces manifestations allergiques, vous devez vous faire diagnostiquer. Tout d’abord, vous pouvez aller consulter votre médecin traitant, mais surtout, il sera nécessaire de prendre rendez-vous chez un allergologue afin qu’il puisse diagnostiquer et confirmer l’allergie au chien.

L’allergologue va vous poser une importante série de questions afin d’être orienté de manière quasi sûre sur la bonne piste. Une fois son hypothèse posée, il va confirmer celle-ci à partir de tests cutanés.

Pour cela, il déposera une goutte d’extraits allergéniques sur votre dos ou bien votre avant-bras, qu’il fera pénétrer sous votre peau à l’aide d’une aiguille (rassurez-vous, elle est très fine et très peu douloureuse).

Enfin, si une réaction cutanée apparaît dans les 15 minutes, le test s’avèrera positif.

Il peut également compléter son diagnostic en vous ordonnant de faire une prise de sang en laboratoire afin de doser vos anticorps ou vos immunoglobulines E. Si la présence de ces derniers est importante, cela témoignera d’une allergie ou au moins d’un terrain allergène.

Allergie confirmée : les conseils à appliquer

Vous avez eu le verdict suite à votre visite chez l’allergologue et une éventuelle prise de sang et vous êtes bien allergique au chien.

Fort heureusement, cette allergie n’est pas tant dangereuse que les allergies alimentaires. Il existe même certains cas où l’allergie finit par cesser à force de rester en contact avec votre chien durant des années.

Mais, en attendant de constater si cela vous arrive un jour, il va falloir pallier à ce problème.

Alors, il existe certes une solution radicale qui est celle de se séparer de votre chien, mais il est bien rare que les maîtres de ces adorables animaux en arrivent à cette solution. La séparation serait bien trop difficile.

Alors, si vos symptômes restent supportables et qu’il n’y a pas de gros danger (asthme), voici quelques simples conseils à appliquer dans votre quotidien pour réussir à aller mieux et continuer ainsi la cohabitation avec votre animal préféré.

  • Interdisez au chien l’accès à la maison si l’animal peut rester dehors, et bien sûr si vous avez un jardin
  • Interdisez lui également l’accès aux chambres, mais aussi au canapé, aux fauteuils
  • Ne laissez pas votre chien lécher, car la salive contient des allergènes
  • Brossez souvent votre animal et faites-le à l’extérieur pour disperser les allergènes. Faites-le toiletter aussi souvent que possible : plus il sera propre moins il contiendra d’allergènes.
  • Lavez-vous les mains et les bras dès que vous avez touché ou caressé l’animal
  • Brossez également vos vêtements s’ils contiennent des poils
  • Passez très souvent l’aspirateur et équipez vous d’un appareil  avec un filtre à haute efficacité pour particules aériennes
  • Lavez régulièrement les murs comme les sols, car les allergènes peuvent s’y déposer
  • Évitez d’avoir chez vous des moquettes ou des tapis, des taies, des coussins, des peluches ou toute matière susceptible de retenir les allergènes
  • Évitez autant que possible de laisser s’accumuler de la poussière, car c’est bien là que se déposent le plus les allergènes
  • Lavez votre linge de lit à haute température
  • Aérez le plus souvent possible votre chambre même si le chien n’y a pas accès
  • Traitez vos symptômes en prenant des antihistaminiques, des corticoïdes. En principe, ils sont efficaces, mais évidemment, l’effet stoppera si vous arrêtez le traitement. Alors, prenez-le correctement. La désensibilisation aux poils d animaux n’est à ce jour pas encore efficace. La recherche travaille à cela.

Si vous appliquez avec attention tous ces conseils, vous ne ferez pas disparaître entièrement tous les allergènes, mais vous allez forcément faire baisser leur taux au sein de votre logement. Ceci pourra éventuellement permettre d’éviter de grosses crises d’allergie chez les personnes les plus gênées.

Suivez nos conseils et faites-nous part des résultats, ça vaut le coup d’essayer.

Immunothérapie pour l’allergie aux chiens

La désensibilisation a fait beaucoup de progrès. Votre médecin allergologue pourra dans la plupart des cas mettre en place un traitement d’immunothérapie afin de vous désensibiliser.

Un traitement à base d’antihistaminique sera aussi performant pour réduire les manifestations des symptômes.

Top 7 des chiens les moins allergènes

Cette liste de chiens les moins allergènes n’est pas exhaustive et elle varie d’une source à l’autre :

Le caniche, le basenji, le york shire, le shih tzu, le schnauzer, le bichon frisé et le samoyède.

Ils restent quand même allergisants, mais répandraient cependant moins d’allergènes que leurs camarades.

Alors, avant d adopter un de ces chiens, restez en contact un petit moment à leur côté et vérifiez que vous n’ayez aucune réaction.

Et, si vous avez déjà un compagnon à quatre pattes, tentez le tout pour le tout en suivant ces précieux conseils pour vivre au mieux ensemble.

Allergie aux noix, la détecter et la gérer

Les allergies alimentaires touchent beaucoup de monde. Parmi elles, l’allergie aux noix, elle est l’une des plus fréquentes et peut provoquer chez certains des réactions très dangereuses, voire mortelles. Les personnes qui en sont victime sont souvent en danger, car on retrouve de la noix dans énormément de produits alimentaires. Voyons comment reconnaître l’allergie aux noix et comment vous en protéger.

Petits rappels à propos de l’allergie aux noix

  1. On retrouve entre 1,5 et 2% de la population qui souffre d’une allergie aux noix, en Europe.
  2. Cette allergie peut être diagnostiquée chez l’enfant ou chez l’adulte, mais c’est le plus souvent chez les plus petits que l’on confirme celle-ci.
  3. Contrairement à certaines autres allergies, celle-ci a peu de chances de disparaître avec le temps.
  4. La noix et la noisette, comme la cacahuète, sont des aliments à fort potentiel allergène et de ce fait, provoquent des allergies chez beaucoup de personnes.
  5. Chez les personnes les plus sensibles, un simple contact cutané ou une simple inhalation avec l’aliment allergène peut tuer la personne allergique dans les cas les plus graves.
  6. Ceci dit, être allergique à la noix ou à la noisette n’empêche pas de manger des cacahuètes (arachide) et inversement. Mais attention, le risque est tout de même présent, car l’arachide a pu croiser de la noix durant les phases de son traitement et de sa fabrication.
  7. Les noix les plus fatales sont la noix de pécan, la noix de noyer, la noix du Brésil ainsi que la pistache.

Les aliments qui font partie de la catégorie des noix

Derrière le terme générique noix, se trouvent la famille d’aliments.Voici tous les aliments qui composent la famille des noix et auxquelles vous êtes susceptibles d’être allergique :

allergie-pistaches

  • Les amandes
  • Les noix du Brésil
  • Les noix de cajou
  • Les noisettes
  • Les noix macadamia
  • Les pacanes
  • Les pignons
  • Les pistaches
  • Les noix de Grenoble

NB : Les arachides sont aussi un allergène mais ne font pas partie de la catégorie des noix.

Les différents noms utilisés pour parler des noix sont : Noix d’anacarde; Avelines (noisettes); Cerneaux; Pignes; Noix du Queensland (macadamia)

Symptômes de l’allergie aux noix

Une réaction allergique à la noix provoque des symptômes similaires aux autres allergies alimentaires. Vous ne ressentirez pas forcément tous ces symptômes, vous pouvez n’en ressentir qu’un ou plusieurs d’entre eux :

symptomes-allergie-noix

  • Des bouffées de chaleur
  • Problèmes cutanés : crise d’urticaire ou des démangeaisons de la peau
  • Des rougeurs ou une éruption cutanée
  • Un gonflement des yeux, du visage, des lèvres, de la gorge et de la langue
  • Problèmes respiratoires : des difficultés pour respirer, rhinite
  • De l’anxiété ou une détresse
  • De la faiblesse ou un malaise
  • De la pâleur
  • Une oppression
  • Des crampes
  • De la diarrhée
  • Des vomissements
  • Une chute de la tension artérielle,
  • Une accélération du rythme cardiaque
  • Une perte de conscience

L’intolérence aux noix est l’une des principales causes de choc anaphylactique, tout comme l’arachide, et peut avoir des conséquences mortelles.

Généralement, vous ressentirez les premiers symptômes très rapidement après l’ingestion des noix, mais le temps de réaction varie d’un individu à l’autre. Sachez que plus la réaction allergique survient vite, plus la situation est dangereuse et grave.

Détection de l’allergie aux noix

Si vous ou votre enfant ressent l’un ou l’autre de ces symptômes après avoir adsorbé ou été exposé à un aliment de la famille des noix, vous pouvez vous faire détecter chez un allergologue. Le plus souvent, il utiliser des tests cutanés qui marche très bien chez l’ensemble des personnes allergiques.

Conseils d’alimentation pour les allergiques aux noix

La première chose à faire est d’éviter les allergènes. Vous devez donc supprimer de votre alimentation la noix et les autres aliments de la catégorie à laquelle vous êtes allergique. Chez certaines personnes, on pourra envisager de réintroduire petit à petit l’aliment allergène, ici la noix et les autres aliments de la catégorie, à partir d’un protocole médical suivi de près.

Voici quelques conseils si vous êtes allergique à la noix :

  1. Lisez les étiquettes et la liste des ingrédients. Les fabricants indiquent que leurs produits contiennent des noix du Brésil, de cajou, des noisettes…
  2. Vérifiez et relisez l’étiquette, des produits que vous avez l’habitude d’acheter. Les fabricants peuvent changer leur recette de fabrication à tout moment.
  3. Surtout, ne consommez pas les aliments qui portent une étiquette mentionnant «peut contenir des noix ou des traces de noix ».
  4. Si vous avez le moindre doute sur le fait qu’un aliment puisse contenir de la noix, n’en mangez surtout pas, ne prenez aucun risque et contactez le fabricant pour qu’il vous en informe.
  5. Évitez les produits importés de l’étranger, on ne sait jamais, l’étiquette peut ne pas être de confiance.
  6. Quand vous mangez à l’extérieur, que ce soit chez des amis ou au restaurant, demandez toujours s’il y a de la noix dans la préparation.
  7. Si vous désirez faire une recette contenant de la noix,  vous pouvez la remplacer par des flocons d’avoine ou des fruits secs.

Les produits susceptibles de contenir des noix (liste non exhaustive) :

  • huiles de noix et de noisette
  • liqueurs à la noix
  • fromages aux noix
  • chocolat
  • confiseries
  • pralines
  • crèmes glacées
  • pâtisseries industrielles
  • biscuits sucrés et salés
  • céréales pour le petit-déjeuner et barres de céréales
  • pâtes à tartiner
  • pains spéciaux
  • charcuteries
  • plats asiatiques
  • sauces

Mais les aliments ne sont pas la seule source possible, on peut également en trouver dans des produits non alimentaires :

  • shampooings
  • crèmes solaires
  • crèmes hydratantes

Prévention des allergies alimentaires

Il semblerait que certaines règles de conduite permettraient d’éviter que vos enfants deviennent allergiques :

  1. Durant la période d’allaitement, il vaut mieux éviter de manger des produits allergisants. Surtout si l’un des parents est allergique.
  2. Jusqu’à 6 mois, il est recommandé de nourrir les bébés uniquement avec du lait (maternel ou artificiel). Nous vous conseillons de respecter les règles de diversification indiquées par votre médecin ou que vous trouverez dans le carnet de santé de votre enfant.
  3. Les fruits à coque ainsi que l’arachide ne sont autorisés qu’à partir de 3 ans.

Comment gérer une allergie alimentaire à l’école ?

Il faut impérativement prévenir l’école, la maîtresse et la cantine si votre enfant est allergique aux noix. Vous pourrez ainsi mettre en place un PAI (plan d’accueil individuel).

Il aura des plats spécialement préparés pour lui à la cantine lorsqu’un repas prévu lui est interdit à cause de son intolérance alimentaire. Et l’équipe scolaire ainsi que le personnel de la cantine sera informé de la conduite à tenir en cas de réaction allergique.

En général, en grandissant, les enfants s’habituent vite à leur allergie et aux consignes à tenir. Ils sauront également reconnaître les premiers symptômes.

 

Allergie aux pollens

Les arbres sont en fleurs, les champs sont remplis de fleurs sauvages,  la nature déborde de verdure, et vous comme chaque année à cette période vos yeux pleurent, votre nez coule et les éternuements sont incessants. Vous aimeriez pouvoir profiter du beau temps, mais vous finissez malheureux chaque fois que vous sortez. Sans doute souffrez-vous d’allergie aux pollens ! Comment vous soulager ? Réponses ci-dessous

Qu’est-ce que l’allergie aux pollens ?

eternuement-pollenLe pollen est l’un des déclencheurs les plus courants des allergies saisonnières. Beaucoup de gens connaissent l’allergie au pollen comme le « rhume des foins« . Les experts appellent généralement l’allergie au pollen rhinite allergique saisonnière.

Chaque printemps, été et automne, les plantes libèrent de minuscules grains de pollen pour fertiliser d’autres plantes de la même espèce. La plupart des pollens qui causent des réactions allergiques proviennent des arbres, des mauvaises herbes et des graminées. Ces plantes produisent de petits grains de pollen légers et secs qui voyagent avec le vent.

Quelles sont les graminées, herbes et arbres qui provoquent l’allergie ?

Il existe des centaines d’espèces végétales qui libèrent du pollen dans l’air et déclenchent des réactions allergiques. Voici quelques-uns des coupables les plus courants:

  • Les graminées sont la cause la plus fréquente d’allergie.
  • L’herbe à poux est une cause principale d’allergies aux mauvaises herbes.
  • Parmi les autres sources courantes de pollen de mauvaises herbes, mentionnons l’armoise, l’amarante, le chénopode blanc et l’amarante à feuilles larges.
  • Certaines espèces d’arbres, dont le bouleau, le cèdre et le chêne, produisent également du pollen hautement allergène.
  • Les plantes fertilisées par des insectes, comme les roses et certains arbres à fleurs, comme les cerisiers et les poiriers, ne causent généralement pas de rhinite allergique.

Allergie aux pollens de graminées

allergie-aux-pollensL’herbe est le principal déclencheur des allergies au pollen pendant les mois d’été.

Elle cause certains des symptômes les plus graves et les plus difficiles à traiter. Les injections et les comprimés d’allergie peuvent être très efficaces pour soulager les symptômes des allergies aux pollens de graminées.

Allergie au pollen d’ambroisie

Les plantes d’herbe à poux sont les principaux responsables des allergies parmi les pollens de mauvaises herbes. Ils sont les plus actifs entre la fin du printemps et l’automne.

Cependant, selon l’endroit, l’herbe à poux peut commencer à répandre son pollen dès la dernière semaine de juillet et se poursuivre jusqu’à la mi-octobre. Son pollen poussé par le vent peut parcourir des centaines de kilomètres et survivre à un hiver doux.

Allergie au pollen de bouleau

Le pollen de bouleau est l’un des allergènes les plus courants dans l’air au printemps. Lorsque les arbres fleurissent, ils libèrent de minuscules grains de pollen qui sont dispersés par le vent.

Un seul bouleau peut produire jusqu’à 5 millions de grains de pollen, avec de nombreuses distances de déplacement allant jusqu’à 100 mètres de l’arbre parent.

Allergie au pollen de chêne

Comme les bouleaux, les chênes envoient du pollen dans l’air au printemps.

Bien que le pollen de chêne soit considéré comme légèrement allergène par rapport au pollen d’autres arbres, il reste dans l’air pendant de plus longues périodes. Cela peut causer de graves réactions allergiques chez certaines personnes allergiques au pollen.

Qu’est-ce qu’un taux de pollen ?

Le taux de pollen est la quantité de pollen dans l’air. Ceci est souvent rapporté pendant la saison pollinique sur les prévisions météorologiques locales. Parfois, les principaux types de pollen sont également signalés.

Quels sont les symptômes de l’allergie au pollen ?

nez-coule-allergieLes personnes allergiques au pollen ne présentent des symptômes que lorsque les pollens auxquels elles sont allergiques sont dans l’air. Les symptômes comprennent :

  • Écoulement nasal et production de mucus
  • Éternuement
  • Démangeaisons au nez, aux yeux, aux oreilles et à la bouche
  • Nez bouché (congestion nasale)
  • Yeux rouges et larmoyants
  • Gonflement autour des yeux

Pourquoi le pollen vous fait-il éternuer ?

Le pollen est libéré dans l’air par les arbres, les graminées et les mauvaises herbes pendant la pollinisation. C’est dans l’air que nous respirons, et c’est généralement inoffensif. Sauf si vous avez une allergie au pollen, ou « rhume des foins ». Dans ce cas, le pollen peut vous faire éternuer.

Lorsque le pollen pénètre dans votre nez, il crée de l’irritation. Le système immunitaire confond pollen et germes envahissants. Cela déclenche la libération de produits chimiques comme l’histamine, qui alertent le cerveau qu’un éternuement est nécessaire pour forcer le pollen à sortir. Si vous inspirez plus de pollen à chaque nouvelle inspiration, vous continuerez à éternuer.

Pensez à éternuer comme un avertissement que vous respirez une forte concentration de pollen. La solution à court terme est de sortir de cet environnement. Mais à long terme, il est préférable de déterminer les types de pollen auxquels vous êtes allergique et, si possible, d’éliminer les sources.

Comment les médecins diagnostiquent-ils l’allergie au pollen ?

Les médecins utilisent deux tests pour diagnostiquer une allergie au pollen.

Test de la piqûre cutanée

Lors d’un test de piqûre ou de grattage, une infirmière ou un médecin dépose une petite goutte de l’allergène possible sur votre peau. Ensuite, l’infirmière piquera ou grattera légèrement la tache avec une aiguille à travers la goutte. Si vous êtes allergique à la substance, vous développerez des rougeurs, une enflure et des démangeaisons en moins de 20 minutes. Vous pouvez aussi voir une papule, une zone surélevée et ronde. Habituellement, plus la papule est grosse, plus vous êtes susceptible d’être allergique à l’allergène.

Test sanguin IgE spécifiques

Les analyses sanguines sont utiles lorsque les gens ont une affection cutanée ou prennent des médicaments qui interfèrent avec les tests cutanés. Ils peuvent également être utilisés chez les enfants qui ne tolèrent pas les tests cutanés. Votre médecin prélèvera un échantillon de sang et l’enverra à un laboratoire. Le laboratoire ajoute l’allergène à votre échantillon de sang. Ensuite, ils mesurent la quantité d’anticorps que votre sang produit pour attaquer les allergènes. Ce test est appelé test sanguin aux IgE spécifiques.

Comme pour les tests cutanés, un test sanguin positif à un allergène ne signifie pas nécessairement qu’un allergène a causé vos symptômes.

Comment puis-je prévenir une réaction allergique au pollen ?

Vous pouvez prendre certaines mesures pour réduire les réactions allergiques au pollen :

  • Vérifiez le temps qu’il fait. Votre bulletin météorologique local devrait indiquer s’il s’agit d’une journée avec un taux de pollen élevé ou faible. Limitez vos activités de plein air lorsque le taux de pollen est élevé. Cela diminuera la quantité d’allergène de pollen que vous inhalez et réduira vos symptômes. Restez à l’intérieur autant que vous le pouvez. Le travail de jardinage peut attendre.
  • Gardez les fenêtres fermées pendant la saison pollinique et utilisez la climatisation centrale avec un filtre CERTIFIÉ pour l’asthme et les allergies. Ceci s’applique à votre domicile et à tout véhicule (voiture, autobus, train, etc.).
  • Ne suspendez pas votre linge sur une corde à linge pour qu’il sèche ou il ramassera le pollen ; utilisez le sèche-linge.
  • Si vous avez passé du temps à l’extérieur, changez vos vêtements, prenez une douche et lavez-vous les cheveux avant de vous coucher.
  • Si vous ne le faites pas, vous transférerez du pollen sur votre oreiller et vos couvertures et vous le respirerez toute la nuit.
  • Si vous laissez votre animal de compagnie passer du temps dehors, ne le laissez pas entrer dans votre chambre.
  • Portez des lunettes de soleil pour protéger vos yeux et un chapeau pour protéger vos cheveux du pollen.
  • Commencez à prendre des médicaments contre les allergies avant le début de la saison pollinique. La plupart des médicaments contre les allergies fonctionnent mieux lorsqu’ils sont pris de cette façon. Cela permet au médicament d’empêcher votre corps de libérer de l’histamine et d’autres produits chimiques qui causent vos symptômes.

Médicaments peuvent aider à réduire les symptômes d’allergie au pollen

Irrigation nasale

Rincez vos sinus à l’aide d’une bouteille à pression ou d’un autre appareil contenant une solution d’eau salée (saline). Assurez-vous d’utiliser de l’eau distillée ou stérile. Si vous utilisez l’eau du robinet, vous devez la faire bouillir et la laisser refroidir avant de l’utiliser. Assurez-vous de nettoyer l’ustensile après chaque utilisation, en utilisant également de l’eau distillée, stérile, bouillie ou filtrée.

Médicaments

  • Les antihistaminiques bloquent l’histamine produite par votre corps.
  • Si votre nez est bouché, les décongestionnants peuvent vous aider à mieux respirer. Certains vaporisateurs nasaux aident aussi à soulager les symptômes d’allergie.
  • Certains médicaments  bloquent les produits chimiques autres que l’histamine qui peuvent déclencher des allergies.
  • D’autres traitent les symptômes causés par certains types de mauvaises herbes ou de pollen de graminées.

L’immunothérapie ou désensibilisation

De nombreuses personnes allergiques au pollen n’obtiennent pas un soulagement complet de leurs médicaments. Cela signifie qu’ils peuvent être candidats à l’immunothérapie. L’immunothérapie est un traitement à long terme qui peut aider à prévenir ou à réduire la gravité des réactions allergiques. Il peut modifier l’évolution de la maladie allergique en modifiant la réponse immunitaire de l’organisme aux allergènes.

Injections désensibilisantes

L’immunothérapie existe depuis plus de 100 ans et peut procurer un soulagement durable des symptômes. Vous irez chez l’allergologue toutes les quelques semaines pour que le médecin vous injecte une petite quantité d’allergène sous votre peau. Cette série de piqûres contiennent des quantités de plus en plus importantes plus importantes d’allergènes. Après quelques mois, votre corps devrait s’habituer et vos symptômes devraient s’améliorer. Avec le temps, les symptômes allergiques s’atténuent généralement. De nombreux patients ressentent un soulagement complet dans un délai d’un à trois ans après le début du traitement. De nombreuses personnes en retirent des bienfaits pendant au moins plusieurs années après l’arrêt des injections.

L’immunothérapie allergénique – ou les injections allergéniques – sont très efficaces chez des patients soigneusement sélectionnés. La diminution des symptômes et des complications, le regain de productivité et l’amélioration de la qualité de vie l’emportent largement sur les coûts des injections.

L’immunothérapie sublinguale

L’immunothérapie sublinguale consiste à placer un comprimé contenant l’allergène sous la langue pendant 1 à 2 minutes, puis à l’avaler.  Ce traitement offre aux personnes souffrant de ces allergies une alternative potentielle aux injections allergiques.

Conclusion

Si vous pensez que vous ou un de vos proches souffre d’allergie aux pollens, aux graminées, aux arbres, faites un test afin de pouvoir être soulager par un des traitements expliqué ci-dessus.

 

 

Allergie aux poils de chat

allergique-poils-chatLe chat est l’un des principaux animaux de compagnie, ce félin est beau et très aimable mais il peut être l’origine de vos cauchemars ! Parce qu’il peut provoquer une allergie pour les personnes qui l’adoptent. L’allergie aux poils de chat est l’allergie aux animaux la plus fréquente. Des traitements peuvent les soulager, mais éviter les chats reste le meilleur choix pour les personnes allergiques.

Qu’est-ce que l’allergie aux poils de chat ?

Read more…

Allergie aux antibiotiques, à la Pénicilline

On entend souvent des personnes qui déclarent avoir une allergie à une famille d’antibiotiques appelée les « Pénicillines ». Découverte dès le jeune âge suite à la prescription d’un médecin pour une « angine » ou une « bronchite », l’allergie aux Pénicillines reste la plus fréquente des allergies médicamenteuses.

Histoire et propriétés des Pénicillines

allergie-antibiotiques Read more…

Allergie aux acariens

La poussière de maison est une mine d’or où l’on retrouve diverses particules en tous types comme des moisissures, pollens, débris de peau ou de cheveux, pellicules, spores de champignons, plumes, virus et bactéries, mais également des acariens. Ces derniers représentent la grande partie de la poussière de maison.

Qu’est-ce qu’un acarien ?

allergie-acariens Read more…

Comment réduire vos allergies sans médicaments

Antihistaminiques, spray nasal, cortisone, les allergiques savent que le recours premier pour lutter contre les allergies sont les médicaments. Mais en parallèle ou avant même de prendre des médicaments, vous pouvez prendre des mesures qui réduisent les symptômes et manifestations allergiques. Voyons lesquelles !

Que puis-je faire pour réduire les allergènes dans ma maison ?

Faites attention en nettoyant

Read more…